Utiliser un jargon technique est-il une fatalité pour vendre une technologie ?

Lorsqu’il s’agit de vanter les mérites de leurs solutions techniques, les sociétés de développement et autres constructeurs se prêtent très largement au jeu de la surenchère : c’est à celui qui affichera le plus de puissance, de capacité en Mo, en bande passante, en vitesse de calcul…

Le jargon technique, parfois complété dans le meilleur des cas d’un schéma tout aussi complexe à décrypter, semble être une façon d’afficher de façon indiscutable ses compétences et sa longueur d’avance par rapport à la concurrence.

Pourtant, tout individu, aussi technophile soit-il, est d’abord un consommateur qui aime être séduit, qui apprécie qu’on lui parle de ce qu’il pourra faire avec un produit, qu’on l’emmène dans un univers, plutôt  que de se voir asséner ses caractéristiques techniques.

POST a récemment lancé son offre Machine-to-Machine, dit aussi “Internet des objets” ou « Internet of Things”.

Voir l’offre Machine-to-Machine de POST

Cette technologie en plein essor permet de doter les objets du quotidien de capacité à communiquer, afin qu’ils puissent directement se mettre en contact  avec, par exemple, leur société de maintenance en cas de panne (appareils électro-ménagers, imprimantes, voitures,…), envoyer des informations (données médicales transmises à l’hôpital en cas d’accident, données de consommation électrique transmises par un compteur intelligent), etc.

Ce n’est pas parce-que la solution de POST s’adresse aux constructeurs et intégrateurs  qu’il faut négliger l’aspect émotionnel. Dans ses productions, TouchOFContent veille à rendre digeste et accessible au plus grand nombre les informations, aussi techniques soient-elles au départ. 

Dans l’animation qu’elle a développé pour POST, il n’est pas question de serveurs, de capteurs, de technologie… le visiteur est embarqué dans le monde que lui promettent les techniques de demain.

La preuve s’il en faut que technologie et poésie ne sont pas antinomiques.

Carole Brochard, responsable Touch of Content

Pour en savoir plus, découvrez notre Case Study.