La première impression : une trace indélébile

 

« Vous n’aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression » – David Swanson

Ne jugez-vous pas la qualité d’un livre à sa couverture ? Un restaurant à la richesse de son menu ? Un magasin à l’esthétisme de sa vitrine ? La réponse est certainement oui.

Qu’il s’agisse d’un entretien d’embauche, d’une rencontre informelle ou d’un premier rendez-vous amoureux, faire une bonne première impression est bien souvent décisif et donne le ton à la suite de toute relation. Lors des premières rencontres, le cerveau analyse une multitude de signaux verbaux et non-verbaux et génère une impression en une fraction de seconde.  Cependant, il existe des astuces et des exercices qui permettent de parfaire son discours lors d’une première rencontre, professionnelle ou privée, comme le « speed-pitching ».

Une fraction de seconde décisive

Une étude de 2006, conduite par l’Université de Princeton révèle que pas plus de 100 millisecondes suffisent pour juger une personne sur son apparence physique. Ces jugements, menés sur des personnes durant un laps de temps défini et mesurés en fonction de critères tels que la fiabilité, la compétence, la sympathie, l’agressivité et l’attractivité, se sont révélés quasiment similaires à ceux effectués sans contrainte temporelle. Le fait de disposer de plus de temps réduirait même la confiance en certains jugements.

Une autre étude de février 2014 vient étoffer les résultats de la précédente : la première impression est tellement puissante qu’elle peut prendre le pas sur ce qui nous est rapporté sur une personne. Les résultats sont éloquents : même si les participants avaient au préalable été informés de l’orientation sexuelle des personnes, ils s’obstinaient à les juger comme homosexuelle ou hétérosexuelle, alors même que des faits venaient contredire leur première impression.

Malheureusement, ce genre de jugement peut aboutir à des stéréotypes qui peuvent rester profondément ancrés dans l’esprit.

Mais alors, comment lutter contre les effets néfastes de la première impression dans le cadre professionnel ? Comment la réussir ?

  • L’expression du visage : soutenez votre regard afin de montrer votre intérêt et votre ouverture.
  • La poignée de main : molle, elle est signe de passivité. Ferme, elle montre votre détermination.
  • La posture : tenez-vous droit, ceci indique de la confiance et de la compétence.
  • Le ton et la teneur de la voix : elle doit être suffisamment audible et paraître assurée.
  • Le style vestimentaire : portez une tenue adaptée aux circonstances et dans laquelle vous vous sentez à l’aise.
  • Le naturel : vous n’êtes pas parfait, on préfèrera quelqu’un de fiable à quelqu’un qui a trop confiance en lui et surjoue. Se montrer honnête et vulnérable peuvent être des qualités appréciées.
A vos marques, prêts, parlez !

Il est tout aussi important de soigner son discours : comme lors de toute nouvelle rencontre, vous serez amené à vous présenter en quelques mots. Exercice difficile lorsqu’on n’en maîtrise pas les rouages…

C’est le principe-même de « l’elevator speech » ou du « speed pitching » : un exercice de communication qui consiste à se présenter devant un auditoire de façon claire et concise. Basé sur le concept d’une rapide rencontre dans un ascenseur, l’orateur dispose de 30 secondes à 2 minutes pour donner un résumé complet et simple de lui-même. Tout un défi !

L’idée qui se cache derrière ce concept est simple : si la conversation qui a lieu dans l’ascenseur est suffisamment intéressante et à valeur ajoutée, elle se poursuivra à l’extérieur et donnera lieu à d’autres interactions (comme l’échange de cartes de visite ou la planification d’un rendez-vous).

Cette méthode s’applique à différentes situations, principalement lorsque quelqu’un doit se présenter soi-même ou quelque chose en quelques secondes. Par exemple un commercial qui vend un produit à un client, un candidat qui doit convaincre un recruteur de l’embaucher, ou un entrepreneur qui veut persuader un investisseur, etc.

Les événements de « speed-pitching »

De plus en plus d’événements sont maintenant organisés dans le but de faire rencontrer des professionnels.

Certaines entreprises organisent donc des défis « speed-pitching » qui rassemblent des professionnels qui présentent leurs activités, leur plus-value pour le client, et ce qui les différencie de leurs concurrents. De cette manière, l’auditoire peut rapidement se faire une idée des participants et choisir des partenaires ou fournisseurs.

La pression du chronomètre est bien réelle dans ce type d’exercice. Le challenger a environ 120 mots pour donner la meilleure impression de lui-même à des gens qui ne le connaissent pas encore, de la façon la plus convaincante possible. Il faut montrer le meilleur de soi-même !

L’ultime objectif de l’événement est de construire un réseau de professionnel, de le nourrir et bien sûr, de trouver de nouveaux clients !

Que ce soit dans votre carrière professionnelle ou dans votre vie sociale, il est important de savoir comment créer une première impression efficace à travers une présentation impactante ! Voici quelques conseils pour vous y aider…

Votre présentation doit être

  • Concise : synthétique, avec le juste nombre de mots
  • Claire : sans mots difficiles, ni acronymes ou jargon
  • Intéressante : afin de capter l’attention dès le début
  • Crédible : ce que vous pouvez réellement offrir
  • Conceptuelle : assez générale au vu du temps imparti
  • Concrète : suffisamment tangible, illustrée par des faits et exemples, afin de retenir l’attention
  • Ciblée : accessible et adaptée à votre public

Même s’il est difficile de se défaire de certains stéréotypes, il est possible d’influencer positivement la première impression que vous laisserez. Avant une première rencontre, demandez-vous si l’image que vous projetez reflète bien votre identité et votre personnalité, et si elle est cohérente avec vos ambitions.

 

Mélanie Pailot
Expert in Communication @ MindForest