Retour sur événement : Une RSE à taille humaine

Les 25 et 28 février derniers a eu lieu l’événement « Une RSE à taille humaine » organisé par StandardsAlive* en partenariat avec le MLQE. Il a réuni de nombreux responsables Qualité de diverses entreprises luxembourgeoises et fait le point sur la RSE au Luxembourg. 

Avec une forte mobilisation et plus de 90% de satisfaction des participants, l’événement a fédéré les entreprises autour des objectifs et bénéfices de la mise en place d’une démarche RSE.

Parmi les participants, une grande diversité des secteurs d’activité étaient représentés : construction (Tralux et CBL), bancaire (Société Générale Securities Services), santé (Ketterthill), assurances (Bâloise), administration européenne (Eurocontrol), hôtellerie (Parc Belair), formations (InterLycées), rédacteurs en développement durable (Infogreen.lu et Greenworks.lu), etc.

Norman Fisch, le Coordinateur de l’Institut national pour le développement durable et la responsabilité sociale des entreprises (INDR), a inauguré l’événement avec une présentation basée sur un modèle théorique mais très utile sur la RSE au Luxembourg et ses impacts sur l’économie des sociétés.

Raphaël Lallouette, Responsable du développement durable et de la RSE du groupe Sales-Lentz, a partagé son retour d’expérience sur la mise en place d’une labellisation ESR et l’intérêt d’aller plus loin vers l’adoption de l’ISO 26.000. Mais aussi de fédérer toutes les strates d’une entreprise, comme le démontre Projection 26.000, un projet actuellement en cours avec StandardsAlive*.

Une table-ronde a permis de mieux connaître la vision des entreprises sur la démarche RSE et à quel stade elles se trouvent. Des difficultés ont été discutées comme le manque de retour sur investissement rapide, de sensibilisation des collaborateurs et surtout le manque de temps nécessaire à une telle démarche.

Il en est ressorti que bien souvent la démarche est portée par une seule personne et qu’être pilote d’une démarche RSE est une fonction parmi d’autres dans l’entreprise. De plus, et même si tous les participants sont convaincus du bien-fondé de la RSE, il apparaît qu’elle reste habituellement trop conceptuelle, loin des priorités, et certains demandent davantage d’actions concrètes.

StandardsAlive* a ensuite présenté sa démarche et dévoilé son modèle basé sur cinq phases d’intégration, à l’aide de chiffres et exemples précis, et des échanges constructifs et prometteurs ont pu avoir lieu.