La communication visuelle dans la conduite du changement

Tout se monnaye. En particulier la rareté. C’est le cas de l’attention consacrée à l’information. Or, l’un des enjeux de la conduite du changement implique la bonne compréhension des enjeux, de la raison d’être du projet de Change et ses modalités. Comment faire vivre ce changement en captant les 12 minutes de temps d’attention* que vos équipes peuvent accorder à votre organisation ? Votre arme fatale : la communication visuelle.

L’économie de l’attention : un défi pour les organisations

Les mails se succèdent, les guidelines se multiplient. Les réseaux sociaux sont devenus les principaux vecteurs de l’information. Et aujourd’hui le bureau s’est délocalisé à la maison. On parle de la “culture du jamais off”. Les managers sont confrontés à une nécessité d’être audibles pour convaincre, à motiver leurs équipes, les faire adhérer à toute forme de changement : métiers, comportements, outils, stratégie…

A l’heure actuelle, notre consommation d’information ressemble au déroulement de nos repas : nous sommes de moins en moins enclins à passer du temps à parcourir la presse ou de volumineux rapports, au profit de « snackable content ». En 2014 nous consommions 100.000 mots par jour : l’équivalent d’un roman de…. 500 pages ! Exit les mots. Bonjour l’image.

L’image est processée 60.000 fois plus vite par le cerveau que le texte. Or, les messages à faire passer et comprendre des projets de Change sont déjà suffisamment complexes pour ne pas rajouter d’obstacles. La communication visuelle, ou design d’information, va aider à construire de la cohérence tout en favorisant l’expérience employé. Gagnant-gagnant.

Le design d’information au service des organisations

Le design d’information est une réponse au besoin d’une communication écrite efficace.
Fruit du traitement analytique puis graphique d’un contenu a priori abstrait ou complexe, il permet de délivrer la juste information et de garantir qu’elle sera comprise et assimilée par les cibles auxquelles elle est destinée. Il réconcilie le beau et le fonctionnel. Il est la preuve qu’un support peut être à la
fois riche en informations et visuellement attractif.

Un de ses principaux avantages : sa capacité à produire une information de qualité ayant une réelle influence sur l’utilisateur. Il se singularise ici du graphisme, par ses objectifs fonctionnels, il associe une recherche esthétique, mais il reste avant tout ciblé sur la bonne compréhension du récepteur.

Pourquoi la communication visuelle est-elle efficace ?

Pour mieux comprendre cette approche, on peut analyser une communication visuelle selon une plus ou moins grande esthétique et/ou une plus ou moins grande part d’information (représentation fonctionnelle). Un support réussi étant un document fonctionnel et ergonomique mais également un document esthétiquement attractif, car l’homme est un animal visuel, et 95% de notre rapport au monde passe par la vue.

En associant rigueur informative et fonctionnelle à une esthétique forte, l’information devient plus facilement mémorisable. Diffusés dans les entreprises et les organisations, les supports issus de cette méthode facilitent et accélèrent l’assimilation par les collaborateurs des messages et informations clés, et dans le même temps, sont davantage susceptibles de produire sur eux une attitude ou une action.

Comment procéder ? Quelle méthodologie appliquer ?

Notre démarche permet d’assimiler tout un corpus d’informations disparates pour en faire ressortir les points saillants, qui seront ensuite illustrés afin d’en produire un support utile, directement exploitable par l’utilisateur.

  1. S’immerger … dans le contexte ;
  2. Comprendre… la demande ;
  3. Structurer… l’information ;
  4. Conceptualiser… le support ;
  5. Illustrer… infographiquement ou cinématographiquement
  6. Offrir un support … utile, utilisable et utilisé.

Chaque phase apporte de la valeur ajoutée au livrable final. La première phase doit mettre en évidence les éléments saillants qui préfigurent la constitution de la future matrice, qui structurera les savoirs à communiquer. Le cadrage du sujet à traiter avec les utilisateurs finaux eux-mêmes, permet de défricher les problématiques concrètes voire cachées, et de coller à leurs besoins réels. La phase de structuration des savoirs vise à sélectionner, trier et hiérarchiser les grands axes à aborder dans
le support. Il résulte de la phase de conception un concept sous forme de crayonné préfigurant le support final. Puis viennent la rédaction des textes, le choix du style graphique et la mise en forme afin de coller à la fonction et aux valeurs que le support doit délivrer. C’est prêt !

C’est l’effet iceberg : 70% du travail est invisible à l’œil.

Des usages à prendre en compte

Réussir la conduite de changement implique aussi de répondre aux enjeux de la modernité et des nouveaux usages. Les réseaux sociaux apportent leur lot continuel de propositions visuelles pour rivaliser en visibilité. 30 % des recherches Web commencent sur Google Image. Étant entendu, que ces contenus sont consultés sur des smartphones.

Ces constats induisent d’adapter les créations visuelles aux tendances graphiques.

Quelle est la couleur de l’année 2021 ? Aux tendances bleues et roses layette de 2020, succèdera le « brave ground », un marron très clair, tirant sur le beige. Un retour à la terre pour faire entrer la nature dans ses créations.

Le design responsable est aussi à prendre en compte. Il s’agit de limiter voire de supprimer le print et de limiter les images qui influent sur le volume d’énergie utilisée pour leur stockage sur les serveurs.

Vous avez dit image dynamique ? Oui, motion design, vidéos constituent des supports visuels très pédagogiques pour annoncer un changement ou vivre le changement. Et bien sûr, pensez mobiles. Sachez simplement que les utilisateurs de smartphones ont une vitesse de consommation d’informations plus élevée et sont moins attentifs. Mais qu’à cela ne tienne. L’avantage d’une organisation envers les réseaux sociaux c’est que le public est plutôt captif.

Seule consigne : être court et concis. L’ère du « snackable content » a de beaux jours devant elle. Le design d’information aussi.

Voulez-vous en savoir plus sur la communication visuelle ? 

Contactez-nous aujourd’hui !

Email: info@mindforest.com

———

 

Source : Nouvels Obs de 2016 – laps de temps pendant lequel les salariés (français) parviennent à se concentrer sur leur travail sans être interrompus.