Du mésusage des supports de communication innovants – La suite

Dans un précédent article, nous avions évoqué les dernières évolutions en matière de communication d’entreprise, et notamment la bande dessinée appliquée au monde professionnel, dans l’idée d’adopter un style plus léger pour faire passer des messages. Nous avons vu qu’utiliser un format ou un support novateur ne garantissait pas que le message atteigne son objectif.

Continuons notre périple à travers la galaxie des supports avant-gardistes certes, mais parfois inappropriés et pouvant devenir réellement contre-productifs s’ils sont mal utilisés, et intéressons-nous à un support qui se développe très rapidement aujourd’hui : le design d’information.

Le design d’information (aussi appelé « motion design » ou « vidéographie ») permet, dans une vidéo, de mettre en mouvement du graphisme habituellement statique (typographies, formes, logos, pictogrammes, illustrations, etc.). Ce genre d’animation peut être un formidable outil de communication pour l’entreprise. C’est un format très pédagogique qui permet en quelques minutes de capter l’attention et de faire passer les messages de l’organisation.

Mais le recours à ce type de supports demande une certaine préparation et nombre de vidéographies loupent leurs cibles non pas à cause de leur réalisation technique mais bien à cause de l’usage et de l’approche choisie pour l’animation. Car pour réussir une vidéographie, il faut une réelle préparation éditoriale et conceptuelle.

Il faut se poser les bonnes questions et notamment :

  • celles du sens (qu’est-ce que je veux montrer ? Pourquoi ?) ;
  • celles de la cible (à qui je m’adresse ? Quel éventail de population ?) ;
  • celles de la hiérarchie (est-ce que les thématiques suivent un ordre logique ? Est-ce que le résultat est fluide ?)
  • celles de l’intuition (est-ce suffisamment clair, compréhensible et à la fois respectueux de la cible ?) ;
  • celles de l’esthétique (est-ce le bon style en matière de typographies et d’illustrations pour la thématique ?).

La preuve au travers de ce mauvais exemple… Le Gouvernement français souhaitait communiquer sur une de ses mesures de simplification administrative. Il a choisi le design d’information pour se montrer pédagogique sur la forme… mais sur le fond… Le résultat est une vidéo infantilisante qui a loupé sa cible et qui est davantage sujette à sarcasmes. Jugez par vous-mêmes…

by Benjamin Bagot
Information Designer @ Touch of Content – MindForest Group