Comment le courage managérial est devenu essentiel pour atteindre vos objectifs ?

Man jump through the gap between hill.man jumping over cliff on

Dans un contexte rempli d’incertitudes, les éléments favorisant le stress font légion. Le sentiment de « perte de sens » de ses propres actions est de plus en plus présent chez les collaborateurs. En conséquence, la recherche de repères dans le monde professionnel n’est plus un phénomène à sous estimer. Souvent attendu de la part des managers de proximité, mais aussi des membres de la Direction, le « courage managérial » semble être devenu, au fil des années, l’un des leviers permettant aux organisations d’atteindre leurs objectifs.

Paradoxalement, cette compétence essentielle fait de plus en plus défaut.

Mais qu’est-ce que le « courage managérial » ? Comment se caractérise-t-il ? Comment peut-il être développé pour en faire bénéficier les équipes et votre entreprise ?

Le courage managérial c’est quoi ?

Il existe beaucoup d’interprétations différentes de ce concept, cependant le courage managérial peut généralement être défini comme étant :

la capacité de percevoir objectivement, prendre position et faire face à des situations difficiles, en exprimant clairement ses opinions au moment opportun, à la bonne audience, de la bonne manière. Et cela, en dépit des craintes et des peurs personnelles liées à l’impopularité probable de ces prises de position auprès des audiences auxquelles on s’adresse.

Analysons plus en avant cette définition.

D’après celle-ci, le manager devrait percevoir les situations difficiles de manière objective, et donc faire abstraction de son propre ressenti pour avoir une image non biaisée de la situation. Et bien pourtant c’est exactement l’inverse qui est recommandé ! Le manager devrait en effet plutôt bien connaître ses propres limites, celles de sa zone d’action et de sa zone d’influence par rapport à une situation donnée. Il en va de même pour ses valeurs qui, bien identifiées, font partie intégrante des outils à sa disposition pour analyser la situation. Enfin, il est primordial que le manager pense au-delà de lui-même, et considère l’intérêt de son équipe/service/département en premier lieu.

Toujours d’après la définition, le manager doit également avoir la capacité de prendre position sur les sujets difficiles et ainsi, après analyse, prendre une décision ferme sur une situation donnée. Cela donne d’une part à son/ses équipe(s) des indications sur l’orientation des travaux qu’ils devront effectuer, et d’autre part des éléments de décisions pour ses supérieurs.

Pour ce faire, le manager doit exprimer ses opinions clairement afin qu’il n’y ait aucune ambiguïté ou flou concernant le fond ou la forme de son message. Le moment opportun pour transmettre son message est tout aussi important ; par exemple, en situation d’urgence il peut être préjudiciable pour l’entreprise et/ou ses collaborateurs de maintenir le silence sur la direction prise par la situation (entrainant par exemple un retard dans un projet, une différence d’alignement de la stratégie et des opérations…). Le courage managérial doit donc être mobilisé sans délais lors de l’émergence d’éléments, de décisions ou de comportements allant à l’encontre de la bonne marche ou de la réalisation des objectifs de l’entreprise.

Le message communiqué par le manager doit être calibré en fonction de l’audience à laquelle il est destiné. Par ailleurs, celui-ci aura une portée plus importante si le manager fait preuve d’empathie et d’assertivité quel que soit le contexte de son audience.

Le courage managérial se retrouve aussi lorsque l’expression d’une décision ou d’une position impopulaire peut mettre le manager en difficulté auprès de l’audience. Cependant, la décision prise doit être maintenue malgré cela car, après analyse, le manager est convaincu qu’il s’agit de la décision/position la plus juste.

Le courage managérial ce n’est pas…

Le courage managérial pousse le manager à agir et à sortir de sa zone de confort pour exprimer ses convictions. Celles-ci peuvent aller à contre-courant du système de pensées autour d’une situation établie ; il ne faut cependant pas le confondre avec :

  • de l’autoritarisme : où le manager s’érigerait en petit chef tout-puissant et déciderait de tout, dans son coin, sans analyse ni concertation, convaincu de la toute-puissance de son propre savoir. Au contraire, il doit laisser l’opportunité à ses collaborateurs de s’affirmer en prenant des initiatives et ainsi s’épanouir dans leur travail ;
  • de la témérité : où le manager s’engagerait dans un combat de contradiction des directions prises sans avoir pris le temps ou le recul nécessaire pour analyser la situation.

Comment développer son courage managérial ?

La bonne nouvelle est que le courage managérial est une aptitude qui peut se développer. Voici donc 6 bonnes pratiques à adopter pour tout manager souhaitant ajouter cette corde à son arc :

  • s’habituer à prendre du recul avant de prendre des décisions sur des situations données afin de les analyser objectivement ;
  • s’interroger régulièrement sur sa vulnérabilité, ses valeurs, ses peurs et ses croyances limitantes ;
  • travailler sa communication assertive afin d’enlever tout flou lorsqu’il adressera ses attentes, compliments ou recadrages à ses collaborateurs ou sa direction ;
  • trouver les bons arguments pour motiver ses choix et donner du sens à l’orientation de travail qu’il désire donner ;
  • apprendre à savoir dire non quand c’est nécessaire malgré les pressions qu’il peut subir ;
  • pratiquer régulièrement tous les points mentionnés ci-dessus car la pratique rend meilleur.

Pourquoi le courage managérial est-il si important ?

Un manager ne peut atteindre seul ses objectifs, il a besoin de la contribution et l’engagement de ses équipes. Le courage managérial est important car il permet dans des situations du quotidien, comme dans des situations de crise, de donner des repères fiables aux collaborateurs sur l’orientation de leurs missions et tâches. En effet, comme évoqué en début d’article, les collaborateurs sont en recherche d’authenticité et de sens dans leur travail.

Ils accordent respect, crédibilité et confiance aux managers qui « parlent vrai », qui sont justes, et qui assument leur part de vulnérabilité et de responsabilité quel que soit le contexte.

Le courage managérial évitera sans doute, si les managers qui en font preuve s’avèrent avoir raison, à l’entreprise et ses collaborateurs de s’engager sur une mauvaise voie et par conséquent de subir une perte de temps, d’argent, d’efficacité et de motivation dans la réalisation des objectifs de l’entreprise.

Bonne nouvelle : il est possible de se faire accompagner pour appréhender et adopter les différentes bonnes pratiques développant le courage managérial, notamment en faisant appel à un coach.

Vous souhaitez vous faire accompagner pour développer votre courage managérial ?

Contactez notre équipe en envoyant un e-mail à info@mindforest.com pour bénéficier de l’accompagnement par nos experts et coach certifiés, et ainsi atteindre vos objectifs individuels et collectifs.