[Book Review] « L’entreprise individualisée : une nouvelle logique de management »

« L’entreprise individualisée : une nouvelle logique de management »

Auteurs : Sumantra Ghoshal et Christopher Bartlett
1998, Editions Maxima

Le vol du bourdon

« Les scientifiques ont conclu que, compte tenu de leur poids et de la structure de leurs ailes, les bourdons, selon les lois de l’aérodynamique, devraient être incapables de voler ». Bartlett et Ghoshal ont observé au cours de leurs recherches, un certain nombre d’entreprises-bourdons tellement lourdes et complexes que selon les théories modernes de l’organisation, elles auraient dû s’effondrer sous le poids de leur propre bureaucratie. Et pourtant elles fonctionnent, elles prospèrent.

Quelles sont les clés de leur réussite ?

Se centrer sur l’individu

Selon Bartlett et Ghoshal, qui ont étudié depuis plus de 20 ans les facteurs clés de succès des 40 entreprises les plus performantes du monde (Ikéa, Philips, 3M…), la force de ces entreprises réside dans leur philosophie managériale, l’Entreprise individualisée qui fait de l’individu le moteur de la création de valeur.

Dans le modèle d’organisation traditionnel, les dirigeants prennent les décisions stratégiques et les opérationnels les mettent en œuvre. Ce modèle aujourd’hui périmé doit laisser place à une nouvelle approche, favorisant l’initiative et la créativité de chacun dans l’entreprise.

Ainsi, l’Entreprise individualisée remplace le schéma classique « stratégie, structure, systèmes » pour faire émerger une nouvelle philosophie managériale reposant sur « un projet, un processus et un potentiel humain ».

Initiative, apprentissage et renouvellement comme moteur de la croissance durable

Trois capacités principales constituent le cœur de l’Entreprise individualisée :

  • l’aptitude à inculquer l’esprit d’initiative et d’innovation à chacun de ses employés pour augmenter la performance individuelle : cela nécessite de croire profondément en ses salariés, leur laisser l’initiative et leur faire confiance ;
  • l’aptitude à créer des liens transverses entre les équipes de façon à favoriser l’apprentissage, encourager les coopérations transversales par l’intranet, au sein des groupes de projet, via les séminaires de formation et les grand-messes, miser sur le développement des compétences individuelles ;
  • l’aptitude à s’autorenouveller constamment, à innover en continu.

Il s’agit ainsi de développer un environnement favorable, un état d’esprit, une culture de l’entreprise qui donnent aux salariés l’envie d’innover et de se dépasser, une culture qui accepte le questionnement et tolère l’échec. « Ce ne sont pas les gens qu’il faut changer, mais leur environnement » rappellent les auteurs.

Un nouveau contrat tacite se dessine alors : en contrepartie de son investissement, l’entreprise offre à son collaborateur le développement de son employabilité et un climat dynamique où il se sente bien.

Le nouveau rôle du manager

Discipline, soutien, dépassement de soi et confiance sont les 4 piliers que les managers doivent mettre en place pour ancrer l’Entreprise individualisée et faire évoluer la culture. Cela passe par une redéfinition des rôles du manager, notamment une implication plus forte dans le développement personnel des collaborateurs et devenir un manager-coach.