Posts

How digital badges can improve business performance

Digital badges have gained increasing recognition as micro credentials and pedagogical tools over the last decade. They serve as a practical way to engage with employees and recognise accomplishment as part of an online program and they can also be useful in creating awareness among colleagues, potential employers or managers of new professional skill sets or achievements. In our previous article published a few weeks ago, we already talked about how digital badges changed the logic of the certification process, both in an educational context and in professional organisations. Now we would like to talk more about how digital badges can be applied to improve business performance. How can they contribute to improving business performance and how they can change employees’ behaviour?

#Digital Pro – It’s a Mindset!

Digital transformation of the economy and the workplace is not a new phenomenon. It was already making rapid inroads thanks to digitalisation based on AI, big data and robotization, however the current Covid-19 confinement has provoked a huge step forward with almost everyone working from home, we have reached a new tipping point.
While digital transformation might have sounded far reached to some just a few months ago, today it has become clear that our ways of working will never return to the way things were and we all have to adapt to the “new normal”. The current situation has precipitated fundamental changes in our working practices; we have had to respond with agile thinking to transform our business routines digitally from one day to the next.
So how is a proper digital transformation set up for success?
When can we proudly conclude that we have transformed our business digitally and are up to speed? How do we know?

The Crucial Truth about Employee Empowerment

The concept of employee empowerment has evolved considerably during the past years, in fact this evolution has gone hand in hand with the way employees see their relationship with their employer. Gone are the days of sixty hour weeks with no thanks or recompense, gone are the days of staying with one employer all your working life and above all gone are the days of accepting a professional stalemate situation. However, this does not mean that employee empowerment is all about trade unions and collective agreements, it is in fact a far less tangible and yet all the more crucial aspect of the way we expect to work: nowadays people expect to be treated humanely, they expect their competencies to be recognized and they want to be able to determine how they will set about tackling their tasks and meeting their objectives. Far more people than you would probably imagine want to see progress, this motivates them to work overtime and go that extra mile.

Working Remotely? How to Navigate towards Increased Engagement!

Were you wondering why there has been all this recent buzz about engagement? Looking at studies from 2017, Gallup found that in Luxembourg approximately 80% of the respondents felt disengaged in their work and in addition 12% felt actively disengaged – and Luxembourg is among the countries that had better figures than most! This means that a lot of companies have to deal with disengaged and actively disengaged employees, who do not perform to their best ability, all of which inevitably has a direct impact on their productivity levels. In the case of Germany, Gallup estimated the loss in productivity due to actively disengaged employees at between €73 billion and €95 billion per year . This explains why it has become so crucial for companies to consider engagement and to ask themselves how they can turn things around and motivate their employees.

BrainBreakfast : Les valeurs d’entreprise, au-delà du simple gadget ?

Défis et impacts de la digitalisation de l’économie luxembourgeoise

Jeudi 7 février a eu lieu la conférence « Vie numérique, société automatique ? » donnée par le Professeur Mark Hunyadi de l’UCLouvain à la BCEE suivie de la table ronde « Défis et impacts de la digitalisation de l’économie luxembourgeoise »animée par Dr Marie Gallais.

Lors de l’événement organisé par l’ALAF (l’Association Luxembourgeoise des Amis de la Fondation de Louvain), il a été rappelé que le Luxembourg se place en 5è position en termes de digitalisation dans l’UE (Digital Economy & Society Index, DESI) et que le pays a adopté une ambitieuse stratégie de diversification économique dans le secteur numérique, la stratégie « Digital Lëtzebuerg » englobant l’éducation, l’économie et les services publics.

Dans sa conférence, le Professeur Mark Hunyadi s’est intéressé aux aspects sociaux et anthropologiques du phénomène de la digitalisation. Les outils numériques occupent selon lui une place inédite dans l’histoire de la technique et ils ont une double finalité échappant à celle de l’utilisateur : ils ciblent son confort tout en exploitant ses données personnelles qui nourrissent le Big Data.

Management du changement et transformation digitale

Lors de la table ronde qui a suivi, Guy Kerger, Founder & Managing Partner de MindForest a précisé que : « Trois types de projets de digitalisation préoccupent les entreprises aujourd’hui : augmenter les performances de l’entreprise, capter le savoir dans l’entreprise et en relation avec le client et avoir envie de surfer sur la vague du digital même sans avoir d’objectifs précis ».

Guy Kerger a également expliqué que : « Les projets de digitalisation sont trop souvent pilotés par les processus et les technologies. En négligeant l’humain et son rôle dans l’organisation, les entreprises perdent de vue leurs objectifs et annihilent toutes formes de valeur ajoutée individuelle. C’est le véritable challenge de la digitalisation ».

Résistances et digitalisation

Enfin, au sujet des résistances des collaborateurs vis-à-vis de la digitalisation, Guy Kerger a rappelé que : « Les résistances ne viennent pas de l’utilisation des outils. Ce que l’on oublie pratiquement toujours est d’expliquer pourquoi ils doivent utiliser ces nouveaux outils. C’est lorsque les collaborateurs ne comprennent pas pourquoi on leur demande de faire quelque chose que naissent les résistances ».

Quand innovation rime avec normalisation

On aime croire que l’innovation est le pur 
produit d’une créativité débridée. C’est totalement faux : il faut une extrême rigueur pour réaliser les plus grandes avancées.

Les normes pourraient-elles contraindre une industrie à se conformer à des exigences obsolètes ou insuffisantes alors que des solutions plus efficaces existent ? Pourrait-on leur reprocher une force d’inertie excessive pour le développement de nouveaux produits. Au contraire, en économie, innovation et normalisation sont les deux termes d’une même équation.

En fait, bon nombre des innovations qui ont révolutionné notre société, notamment les techniques modernes de fabrication, les pièces interchangeables ou l’Internet doivent leur réussite à la normalisation.

Cela dit, cette équation intéresse toujours la recherche, qui est axée sur deux grandes questions : comment normaliser sans gêner l’innovation et comment innover tout en respectant les normes en vigueur?

C’est autour de cette grande thématique que se déroulera la Semaine de la Qualité et de l’Excellence organisée par le MLQE du 17 au 21 novembre 2014.

Dans le cadre de cette semaine, StandardsAlive* vous proposera un atelier consacré aux outils et méthodes associés à la mise en œuvre d’un projet d’innovation au sein de votre organisation.

« Soyez innovant, soyez perfomant »

 

Date : Jeudi 20 novembre 2014
Lieu : MindForest Lounge (11, Rue Ste Zithe)

Programme :

  • 8h30 : Accueil des participants (café et viennoiseries)
  • 8h45 : Tour de table
  • 9h00 : « Mais le management de l’innovation, c’est quoi exactement ? »
  • 10h00 : Pause
  • 10h15 : Exploration d’outils concrets
  • 10h45 : Travaux de réflexion en sous-groupes : « Et votre innovation à vous ? »
  • 11h15 : Restitution des travaux
  • 11h45 : Retour d’expérience
  • 12h00 : Clôture et apéritif

Le nombre de places étant limité, inscrivez-vous dès maintenant auprès de : info@mlqe.lu