Pourquoi est-il si difficile d’arrêter la cigarette ?

A l’approche de la journée mondiale sans tabac qui aura lieu ce dimanche 31 mai, les professionnels de santé de MONDORF Domaine Thermal, Madame Lis MULLER, Responsable Service Nutrition, Maria PEOLIDIS, Psychologue Clinicienne et le Docteur JACQUE, Médecin Spécialiste en Maladies Internes, vous guident dans l’arrêt de la cigarette.

Lorsque nous souhaitons arrêter de fumer, nous devons surmonter 4 types de dépendance.

Dépendance sociale

« Je fume parce que mon entourage fume aussi. »

Ce type de dépendance est en recul car le nombre de fumeurs diminue. De plus l ́acceptation de la société vis à vis des fumeurs diminue. Il devient donc heureusement de plus en plus facile de ne pas devoir fumer en public. (Restaurants, bars, espace publique…)

Dépendance rituelle

La cigarette avec le café, la cigarette conviviale, la cigarette après le repas….

Il est possible d ́avoir recours à d ́autres activités dans les situations spécifiques. On peut donc adopter d ́autres automatismes en faisant attention de ne pas tomber dans la compensation sous forme de grignotage vu le danger de la prise de poids. Un carnet de fumeur avant l ́arrêt de la cigarette peut être utile pour planifier des actions compensatrices le moment du sevrage venu.

Dépendance psychologique

La cigarette comme effet anti-stress, pour remonter le moral, pour améliorer la concentration…

Les symptômes mettent assez de temps (plusieurs semaines) pour disparaitre après l ́arrêt de la cigarette. Il n ́y a pas de médicaments pour y remédier. Un soutien psychologique permet de travailler la motivation, primordiale pour la réussite de l’arrêt. Une psychothérapie comportementale renforce la confiance qu’a le fumeur dans sa capacité à réussir et dans son sentiment d’efficacité personnelle. C’est ainsi que l’ambivalence sera au cœur du travail, les avantages et les inconvénients perçus et bien identifiés par le fumeur, se retrouvant tant dans le fait de fumer que dans l’arrêt de la cigarette. Outre, ce travail de renforcement de la motivation, il sera aussi question de la gestion des envies de fumer au quotidien et des nouvelles stratégies alternatives que le fumeur pourra mettre en place. Enfin, la rechute n’est pas à exclure car craquer est tout simplement normal et humain. L’essentiel est de parvenir à trouver en soi la motivation à se relever et à continuer sur ce chemin du changement.

Dépendance physique

Nervosité, palpitations, tremblements, transpiration, constipation… lors du sevrage

La nicotine, par son afflux ultra rapide dans le cerveau déclenche un effet kick, beaucoup plus important que l ́alcool. La vitesse d ́ action est responsable pour le développement plus rapide de la dépendance physique comparé avec l ́évolution de la dépendance physique pour l ́alcool. Ceci vaut surtout pour les très jeunes primo- consommateurs. Les symptômes de sevrage peuvent être très forts mais restent en règle générale inoffensifs. Heureusement en cas de dépendance physique importante (Auto-évaluation par le simple test de Fagerström) il existe une série de médicaments

efficaces pour soulager les plaintes. Cette médication doit se faire après consultation du médecin traitant, car ils ne sont pas sans effet secondaires. Arrêter efficacement la cigarette, c’est aussi suivre quelques conseils alimentaires.

Une consommation suffisante en eau (2 litres) est à conseiller pour permettre une bonne hydratation des poumons ainsi que de prévenir la constipation, problème fréquemment rencontré lors du sevrage du tabac. En boisson l’eau plate ou pétillante, les tisanes seront à privilégier. La caféine et les boissons sucrées sont déconseillées pour leur valeur énergétique importante ainsi que la teneur en caféine qui peut renforcer la nervosité lors du sevrage.

L’arrêt du tabac peut entrainer une prise de poids due à un changement au niveau de l’absorption des graisses, une nouvelle habitude de remplacer la cigarette par des aliments et/ou la (re)découverte des goûts par les papilles gustatives qui se redéveloppent suite au sevrage.

Ma Check list “Stop Tabac” :

  1. Dans les moments difficiles, assurez-vous de toujours avoir des fruits ou des légumes sous la main.
  2. Mangez des aliments riches en fibres, comme les légumes, les fruits et les produits céréaliers à grains entiers. Ce sont des coupe-faim par excellence et ils permettent de prévenir la constipation
  3. Terminez votre repas par une tisane ou encore une gomme à mâcher. Votre envie d’allumer une cigarette s’estompera.
    Buvez beaucoup d’eau.

Les consultations de tabacologie peuvent vous montrer votre profil de fumeur et vous donner des conseils appropriés. Mettez ainsi toutes les chances de votre côté pour arrêter de fumer !