« Comment des organisations transforment actuellement leur mode de gestion de façon radicale : l’entreprise libérée »

Les transformations profondes de nos organisations – privées, publiques ou non-marchandes – sont le plus souvent silencieuses. Un mouvement diffus est pourtant en train d’émerger à mesure que, à travers le monde, des centaines d’organisations expérimentent des modes de gestion alternatifs qui convergent.

Plusieurs livres récents documentent et expliquent ces transformations, tels que « Liberté & Cie » de Carney & Getz, « Reinventing organizations » de Laloux, ou encore « A contre-courant : vivre l’entreprise la plus extraordinaire au monde » de Semler. Le film « Le bonheur au travail », que l’on peut encore voir à la demande sur Arte, présente plusieurs organisations à la pointe de ces transformations.

Ce 12 novembre, nous aurons ainsi le plaisir d’accueillir Laurent Ledoux, Président du Service Public Fédéral de la Mobilité et des Transports (SPF), une organisation de 1.200 personnes qui est totalement engagée dans ces transformations : « libération » du télétravail, mise en œuvre d’une politique cohérente et reconnue en matière de bien-être au travail, culture managériale spécifique, etc.

L’un des enjeux stratégiques est de dynamiser la culture interne du SPF Mobilité et Transports, et de créer un cadre organisationnel stimulant, au sein duquel chaque collaborateur travaille de manière optimale à la réalisation de ses missions et objectifs.

Auparavant, Laurent Ledoux avait transformé sur base des mêmes principes, avec succès, une business unit commerciale (40 personnes en Belgique ; 100 aux Pays-Bas) au sein d’une grande Banque internationale.

En dehors du SPF, Laurent LEDOUX est également chargé de cours à l’UCL en Leadership, Responsabilité Sociétale des Entreprises et Ethique des Affaires, co-Directeur académique de l’Executive Master de Management et Philosophie de la Solvay Brussels School, Directeur de l’asbl Philosophie & Management et du Centre d’Expertise « Leadership in the New Economy » du think tank Lead-In, il propose une grille de lecture de ces transformations, structurée autour de trois niveaux de prises de conscience : « Human Dynamics consciousness », « Eco-systemic consciousness » et « Purpose consciousness ».