Bulle de sérénité : “Respirez lentement et profondément”

« Il faut que tu respires…
Et c’est rien de le dire… »

chante Mickey 3D.

Chaque jour, nous respirons près de 18 000 fois, mécaniquement, de façon autonome et inconsciente. C’est seulement lorsque notre respiration se trouve perturbée, après un effort physique, un choc émotionnel ou une pathologie pulmonaire que nous y sommes attentifs.

La respiration est la seule fonction vitale du système nerveux autonome sur laquelle nous sommes capable d’agir : de façon involontaire lorsque nous sommes assaillis par nos émotions, et de façon volontaire lorsque nous décidons de respirer de façon consciente et que nous contrôlons le rythme, la fréquence, l’amplitude, la localisation du mouvement respiratoire thoracique ou abdominale.

Même si respirer est inné, bien respirer ne va pas de soi. Pourtant prendre conscience de notre respiration et apprendre à la maîtriser est source d’un meilleur équilibre.

Sur le plan physique et énergétique :

L’air que nous inspirons nourrit les globules rouges de notre sang et donc, nos organes et les tissus de notre corps. L’air que nous expirons, lui, nous permet de drainer les déchets vers l’extérieur. Le fait de respirer de manière superficielle va perturber le renouvellement de l’oxygène dans le sang tout en y laissant des résidus de toxines. Par conséquent, mieux nous respirons, mieux nous nourrissons notre organisme et aussi, mieux nous nous débarrassons de nos toxines.

Bien respirer nous apporte donc d’avantage d’énergie, une meilleur désintoxication, une capacité respiratoire accrue, un renforcement du système immunitaire, l’abaissement de la tension artérielle, la régulation du système cardiovasculaire, un meilleur fonctionnement cérébral. Donc une détente physique et une meilleure santé.

Sur le plan émotionnel et comportemental :

Une respiration ample, abdominale et régulière est signe de sérénité.

Au contraire, toute perturbation émotionnelle est immédiatement suivie d’une perturbation de notre respiration. Quand nous sommes énervés, stressés, en colère, ou sous l’influence d’une émotion forte, nous pouvons constater que notre respiration devient courte, thoracique et irrégulière.

Cependant, en respirant lentement et profondément on peut très facilement contrôler la respiration perturbée.

Par la pratique de certains exercices respiratoires on peut agir sur la gestion des émotions ce qui peut être un allié intéressant dans des situations particulières (événement stressant, prise de parole, etc).

Maîtriser sa respiration, c’est donc être capable de gérer son stress et son état émotionnel.

Sur le plan mental :

La relation entre la respiration et ses bienfaits est immédiatement perceptible. Le fait de respirer lentement et profondément régule le système nerveux, retentit sur le flot des pensées (anticipation, ruminations) qu’il devient possible de maîtriser et permet d’être davantage dans le « ici et maintenant ». La détente mentale permet également d’améliorer la vigilance, la concentration, la créativité, la mémorisation… Et aussi la qualité du sommeil.

Bien respirer ça s’apprend et… ça se pratique ! Régulièrement, où que vous soyez, prenez le temps de faire attention à la manière dont vous respirez et soyez à l’écoute de vos sensations.

Prendre conscience de la respiration et pratiquer les exercices qui y sont associés font parties des techniques utilisées en sophrologie car c’est le moyen le plus simple et le plus naturel de gérer nos émotions et d’apaiser rapidement corps et esprit.

En pratique :

  • Inspirez lentement par le nez en prenant conscience de la fraîcheur de l’air qui pénètre a travers vos narines et soufflez par la bouche lentement comme si vous souffliez dans une paille.
  • Allongez le temps de l’expiration. Inscrivez sur des post-it le mot S-E-V-E (comme la sève des arbres) et collez les à différents endroits comme le miroir de la salle de bain, le tableau de bord de la voiture, l’écran de l’ordinateur etc. En regardant ce mot, instaurez un réflex expiratoire :

    S= Soufflez       E= Encore     V= Videz     E= Encore

  • Placez vos mains sur votre abdomen, juste au milieu de l’endroit où vous pouvez bien percevoir le mouvement respiratoire. Imaginez que votre ventre est comme un ballon que vous gonflez sur l’inspir et qui se dégonfle souplement sur l’expir… Observez dans la détente le mouvement du ventre et le bercement de vos mains.
  • Inspirez lentement et faite une pause de quelques secondes avant de soufflez lentement le plus longtemps possible, jusqu’au bout du souffle.

Genitelli Emmanuelle, Kinésithérapeute et Sophrologue à MONDORF Domaine Thermal

 

Sources :

Florent Ascension sophrologue. Respirez c’est vivre. Bien respirer c’est bien vivre.
Sophrologie-actualité.