Bien-être au travail, performance et RSE

La RSE n’est pas une nouveauté, elle est aujourd’hui l‘affaire de tous, petite ou grande entreprise, entreprise publique ou privée. Elle commence sur le lieu de travail où chacun doit pouvoir mener à bien ses missions dans une ambiance humaine basée sur l’écoute et le respect de l’autre, mais ce n’est pas toujours la réalité.

Si elle ne relève d’aucune obligation réglementaire ou juridique, elle constitue une véritable stratégie pour les entreprises. Pendant longtemps, la priorité était donnée au volet environnemental de la RSE, désormais c’est le volet social qui est au cœur de l’entreprise, tourné vers les besoins et le bien-être des salariés.

Le bien-être se traduit par un sentiment d’épanouissement, une sensation de confort et une satisfaction générale, tant au niveau du corps que de l’esprit.

Alex Edmans, chercheur, a reçu le prix FIR-PRI 2011 de la recherche européenne pour son article « Does the stock market fully value intangibles ? Employee satisfaction and equity prices ».

En effet, en analysant la performance boursière des « 100 best companies to work for in America » sur la période 1984-2009, il a démontré que la satisfaction des salariés est corrélée positivement à la valeur de l’action (supérieure à la moyenne du marché de 2% à 3% en moyenne chaque année).

S’engager dans une démarche de bien-être au travail, c’est donc avant tout repenser la place de l’individu au sein de l’organisation, donner du sens au travail de chacun, valoriser la qualité du management, cultiver le « mieux vivre ensemble ».

Serenity@work – MindForest Group, s’est engagé vers cet objectif d’entreprise responsable, durable et performante avec l’obtention du label ESR en avril 2015.

«  S’engager dans le développement durable, ça n’est plus un choix »