Articles

Rencontre avec Daniela Binda, Directrice des Ressources Humaines, et Pascal Recchia, psychologue du travail, de POST Luxembourg. Découvrez les actions mises en place pour prévenir et guérir ce risque psychosocial qu’est le burn out.

Le « Crew Ressources Management » (CRM), concept né dans les années 1970, a prouvé son efficacité dans la réduction des accidents survenus dans des environnements à haut risque, tel que l’aviation. Cependant, dans quelle mesure peut-il s’appliquer au secteur de la santé ?
Les retours d’expérience montrent que les problèmes de communication et les  dysfonctionnements dans le travail en équipe sont le plus souvent sources d’accidents aussi bien dans le secteur de l’aviation que celui de la santé. De même, l’accroissement de nouvelles exigences en raison du ciel unique européen, l’évolution des technologies et la prévision d’augmentation du trafic aérien, sont des facteurs qui entrainent des changements importants d’ordre opérationnel, technique, réglementaire et organisationnel qu’il s’agit de gérer.

Le concept de « Crew Ressources Management » a fait l’objet d’échanges d’expériences et d’une table ronde entre intervenants sur la question, lors d’un événement organisé par le Mouvement Luxembourgeois pour la Qualité et l’Excellence (MLQE) au Centre Hospitalier de Luxembourg (CHL) le 27 juin dernier : Crew Ressource Management- Sécurité dans les organismes à haute fiabilité- Regards croisés entre santé & aviation. Pour en savoir plus, nous avons rencontré le Secrétaire Général du MLQE, Roger Ianizzi.

Monsieur Ianizzi, qu’entend-on par « Crew ressource management » ? D’où vient ce concept ?
Dans les années 1970, le secteur de l’aviation analyse des dizaines de catastrophes aériennes et se rend compte que beaucoup d’accidents ont comme cause non seulement des problèmes d’ordre technique, mais aussi de ressources humaines, notamment dans le cockpit et surtout dans la communication entre le commandant et son copilote. A ce moment-là, le « Cockpit Ressource Management » a été mis en place pour améliorer la communication au sein du cockpit.

Et ensuite, comment le concept s’est développé ?
Dans les années 1980 et 1990 ce concept va être étendu au-delà du seul cockpit en y incluant tout l’équipage, voire les équipes opérant autour de l’avion, et va laisser la place au « Crew Ressources Management ».

Pourquoi s’est-il étendu au domaine de la santé ?
Le secteur de la santé connaît les mêmes soucis, des dysfonctionnements dans le travail en équipe, un manque de communication, des éléments qui peuvent amener à des situations critiques dans la prise en charge du patient.

Des recommandations ont également été faites au niveau des hautes autorités publiques en France. Apprendre à mieux travailler ensemble représente donc un enjeu majeur pour ce secteur.

« Apprendre à mieux travailler ensemble représente donc un enjeu majeur pour ce secteur ». Roger Ianizzi.

Pour quelles raisons organiser cet événement aujourd’hui au Luxembourg?
Tout a commencé avec la Semaine de la Qualité en 2013. Nous avions organisé un événement conjointement avec le CHL, basé sur les démarches d’amélioration continue de la qualité dans le secteur de la santé, qui fut un succès. De là, en passant par l’idée d’un événement sur la gestion des risques, nous avons décidé, en étroite collaboration avec Doriane Houver-Lachor,  Ingénieur Responsable du service qualité, risques et processus et Delphine Morlot, Responsable Gestion des risques, du CHL, de nous focaliser sur le « Crew Ressource Management », sujet qui intéresse plus particulièrement le secteur de la santé.

Quel est votre sentiment sur l’événement?
Je suis très satisfait de la qualité des interventions et des présentations. Nous avons eu la chance d’avoir des experts des deux secteurs concernés.

Le Prof. Dr. Philippe A. Coucke, du Centre Hospitalier Universitaire de Liège, a présenté « Le modèle de la gestion du risque en aviation civile comme clé de voûte d’un approche globale en qualité dans le service de radiothérapie du CHU de Liège », dont il est le chef de service, Jean-Pierre Marbaix (Directeur Technique, Ingénierie Gestion des Risques RC Médicale ASCORA AWAX), s’est penché sur « L’amélioration du travail en équipe : un levier de la sécurité des soins : retour d’expérience d’une maternité », Thierry Hirtz, Quality Manager, et Arnaud Bourbey, Expert ITC safety unit, tous deux de l’Administration de la Navigation Aérienne au Luxembourg ont fait une présentation sur la « Gestion du changement dans la navigation aérienne » , tandis que Gunnar Steinhardt, Manager Human Factors Flight Operations chez Luxairgroup a expliqué son concept de « Resilience Development in High Risk Organization : Development and Implementation of the Luxair Philosophy on Pilots’ Competencies », procédures que respectent tous les pilotes, permettant d’anticiper au maximum les risques éventuels.

Les interventions ont ouvert le débat animé par Delphine Morlot et auquel tous les présents ont activement participé. La soirée s’étant terminé par un cocktail offert par le CHL.

J’aurais simplement souhaité, davantage de répercussions dans la presse, pour un sujet de cette importance.

 

Propos recueillis par Didier Damiani
Expert en Communication, StandardsAlive*

Ce mercredi 21 mai à MONDORF Domaine Thermal, a eu lieu la remise du Prix santé en entreprise 2014. Cette septième édition, depuis sa création en 2007, vise à encourager les entreprises qui « dans un souci de responsabilité sociale vont au-delà de leurs obligations légales et prennent de réelles initiatives en matière de bien-être au travail ».

*En photo:  Introduction par Lydia Mutsch, Ministre de la Santé.

L’équipe de Serenity&Healthcare @work s’est rendue au Domaine Thermal de Mondorf pour couvrir l’événement.

C’est Madame la Ministre de la Santé en personne, Lydia Mutsch, qui a remis le prix à sept entreprises méritantes du Grand-Duché de Luxembourg, dans une Salle des Fêtes presque comble, à l’occasion de cet événement organisé par la Division de la Santé au travail de la Direction de la Santé. Les lauréats récompensés ont aidé à promouvoir le thème de la campagne 2013 « Mieux-être au travail ; les entreprises et la santé de leurs collaborateurs ».

Dans son introduction, la Ministre a précisé qu’il est important de récompenser les entreprises dans leurs initiatives d’amélioration des conditions et du bien-être au travail, afin de faire connaître leurs « Best practices » et de susciter une émulation ainsi qu’une prise de conscience auprès d’autres acteurs au Luxembourg et en Europe.

Devoirs de prévention

Selon des sources citées par la Ministre : 51% des directeurs déclarent que la prévention santé permet de réduire l’absentéisme et d’améliorer les relations internes ; 43 % d’accroître la compétitivité de l’entreprise et 34 % de répondre aux obligations légales. Lydia Mutsch a cependant souligné les principales difficultés à la mise en place d’actions de prévention en entreprise, dont la méconnaissance des solutions de prévention. Ainsi, seulement une entreprise sur trois lutte contre le stress et le harcèlement au travail.

Pourtant, selon les travaux sociologiques de l’OMS, il serait facile de remédier aux risques sanitaires, car les causes sont connues. Primo, le stress est préjudiciable si le salarié est contraint et ne dispose que d’un pouvoir limité de prise de décision. Secundo, les troubles cardio-vasculaires sont associés à un faible niveau d’autonomie et une valorisation inadéquate par rapport aux efforts fournis. Tertio, les troubles musculo-squelettiques sont fréquents en cas de charge de travail très importante (pression psychologique, délais urgents, faible niveau d’autonomie).

« Ces risques pour la santé sont indépendants des caractéristiques psychologiques des personnes étudiées. Ils sont, par conséquent, exclusivement liés à l’environnement professionnel », a affirmé la Ministre.

Les prix

Ainsi, le Prix santé en entreprise a été remis au cabinet d’avocats Elvinger, Hoss & Prussen Luxembourg (optimisation des postes de travail en lieux de vie), à la CDCL, Compagnie de Construction Luxembourgeoise (valorisation des travailleurs) et à Mc Bride, fournisseur de produits d’entretien ménager (santé et sécurité).

Quatre prix spéciaux dans la catégorie Travail dans les bâtiments sains ont été attribués à la Commune de Steinsel (procédure d’aération dans les classes d’école), à RTLGroup (réduction d’exposition aux champs électromagnétiques), à l’Ecole de commerce et de gestion (minimisation des émissions nocives d’imprimantes et photocopieuses) et la Ville d’Esch-sur-Alzette (application du principe de précaution par une administration communale).

Les prix ont récompensé avant tout : l’innovation, la bonne pratique, la durabilité, l’intérêt de la santé publique, l’acceptation et la participation des salariés. Les projets, tous différents les uns des autres, ont montré la diversité des problèmes, mais aussi des actions pouvant être mises en place pour améliorer les conditions de travail et éviter les risques.

Le jury indépendant était composé de membres de la Direction de la Santé, de la Division de la Santé au Travail, du Club européen de la santé, de l’Association d’Assurances contre les Accidents et de l’Inspection du Travail et des Mines. Les jurés ont pris en considération des indicateurs tels que la présentation, la conception et le respect de la législation en matière de santé et de sécurité au travail.

Cet événement Prix santé en entreprise 2014 a ainsi prouvé l’intérêt croissant des entreprises luxembourgeoises à montrer l’exemple et à agir de manière responsable en faveur de la santé et de la sécurité au travail, ainsi que l’engagement de l’État pour les encourager dans ce sens.

Didier Damiani
Expert en Communication @ MindForest

M. Braun nous explique en quoi santé et bien-être au travail sont indissociables et pourquoi Swiss Life prend cette thématique à cœur. Venir travailler tous les matins l’esprit serein et avec enthousiasme est selon lui très important pour avoir un salarié à 100% de ses capacités. Concrètement, la mise en place d’une démarche de promotion de bien-être au travail passe aussi par des actions accessibles à tous : un bureau bien aménagé, un siège confortable, un matériel de travail optimal. Mais aussi par des relations humaines de qualité.

[youtube id= »CHTES3jBjNo » width= »640″ height= »360″autoplay= »no »]

Retrouvez- nous les jeudi 27 et vendredi 28 mars 2014 à Luxexpo, Luxembourg-Kirchberg pour le Forum de la  Sécurité & Santé au Travail de la Grande Région (8ème édition).

Organisé dans le cadre de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail, le Forum offre une plateforme unique aux entreprises souhaitant partager leurs expériences, bonnes pratiques ou s’informer des nouveautés en matière de prévention des risques. Les entreprises ont l’occasion de présenter leurs activités dans les domaines de la sécurité et de la santé au travail sur des stands qui sont mis à leur disposition et de communiquer leurs bonnes pratiques dans le cadre d’ateliers spécialement prévus à cet effet.

Nous animerons un workshop le vendredi 28 mars de 11h30 à 12h45 : le bien-être et la santé pour changer, ou le maintien du Bien-être et de la Santé des salariés, pour se développer et s’épanouir au travail. 

Télécharger le programme détaillé des 27 et 28 mars 2014.

[checklist icon= »arrow-right » iconcolor= » » circle= »yes »]

[/checklist]
Venez nombreux !